L’association du Val de Cruye à l’attaque

On nous a leaké le courrier suivant de l’Association du Val de Cruye (Pdt Jean-Claude Cousin), destiné à ses adhérents :

 Pamela Anderson et Julian Assange (photo AP)
Nos fuiteurs (photo AP)

Information sur le PLU

Madame, Monsieur,

 À l’approche des vacances, je tiens à faire le point sur l’évolution de notre action face aux dérives des projets d’urbanisme initiés sur notre commune :
 
 En premier lieu, nous avons déposé en date du 14 juin dernier, devant le tribunal administratif de Versailles,  une requête en annulation du plan local d’urbanisme adopté le 12 décembre 2016 par le conseil municipal de Marly le Roi. [..]
 
Nous savons qu’il est aussi difficile de faire annuler intégralement un plan local d’urbanisme comme il est difficile d’annuler des élections, toutefois nous avons soulevé les nombreuses violations au code de l’urbanisme commises à l’occasion de la mise en œuvre de la révision du plan local d’urbanisme .
 
Nous avons pu démontrer dans notre requête que le maire de Marly le Roi n’avait pas conduit l’enquête publique avec la transparence et la neutralité imposées par la loi, en occultant notamment les conséquences environnementales d’une densification urbaine systématique et démesurée par l’implantation d’immeubles collectifs notamment en zone d’habitat individuel (UHa et UHb) , et en négligeant par ailleurs les problèmes posés par l’absence d’infrastructures routières appropriées à une telle densification urbaine.
 

Nous concluons notre requête, en ces termes,  en demandant  au tribunal :
 
1- d’ annuler la délibération n° 2016-12-232 du conseil municipal de Marly le Roi en date du 12 décembre 2016, portant approbation du Plan Local d’Urbanisme de la Ville.
 
 2 – d’annuler les dispositions du Plan Local d’Urbanisme de Marly le Roi portant atteinte à la sauvegarde du patrimoine environnemental de la ville, en maintenant l’identité des zones d’habitat individuel et en imposant, dans les droits à construire, le respect des formes urbaines pavillonnaires en zone UH.
 
 3 – d’annuler les dispositions du Plan Local d’Urbanisme relatives au déclassement de l’Espace    Boisé Classé du Montbâti (zone N4),  et portant création d’une zone UD.
 
 4 – d’annuler l’Orientation d’Aménagement et de Programmation dite du « Montbâti ».
 

5 – d’annuler les dispositions du Plan Local d’Urbanisme relatives au changement de destination avec extension de la propriété sise 27 Chemin de l’Auberderie (zone N2) permettant l’implantation d’immeubles collectifs.
 
 C’est dans le même esprit que les permis de construire des immeubles collectifs accordés en zone d’habitat individuel sont systématiquement déférés devant le tribunal administratif :

 Le permis de construire accordé à la société PRIM’ARTE pour le terrain Le Guezec avenue du Montbâti a été retiré à la demande du maire, sous l’effet de la pression des riverains, sans toutefois des garanties sur l’abandon du projet. Il est à craindre qu’un nouveau permis ne soit déposé pendant la période des vacances, mais nous restons bien évidemment vigilants.
 
Nous avons pu démontrer dans notre requête que le maire de Marly le Roi n’avait pas conduit l’enquête publique avec la transparence et la neutralité imposées par la loi, en occultant notamment les conséquences environnementales d’une densification urbaine systématique et démesurée par l’implantation d’immeubles collectifs notamment en zone d’habitat individuel (UHa et UHb) , et en négligeant par ailleurs les problèmes posés par l’absence d’infrastructures routières appropriées à une telle densification urbaine.
 
Le permis de construire accordé à la SCCV « champ des Oiseaux » pour le terrain situé 35 rues du Champ des oiseaux, a fait l’objet d’un recours en annulation devant le tribunal administratif de Versailles.
 
Un troisième permis fait actuellement l’objet d’un recours administratif en annulation devant ce même tribunal, pour une opération de même envergure, située route de l’Etang.
 
 
Il est en effet important de maintenir une pression constante et déterminée afin de freiner une telle politique néfaste à tous égards, et qui fait la fortune des promoteurs immobiliers qui rôdent en nombre dans tous nos quartiers…
 
L’intérêt général, le respect des règles d’urbanisme, et la sauvegarde du patrimoine environnemental et écologique de nos quartiers ne doivent pas ainsi être sacrifiés pour de pures raisons de spéculation foncière et immobilière.
 
Par ailleurs,  nous avons pu bénéficier du concours et du soutien de plusieurs membres du conseil municipal hostiles aux projets de densification urbaine conduite par l’exécutif.
 
 Nous vous souhaitons bien évidemment à tous et à toutes d’excellentes vacances, au cours desquelles nous resterons bien évidemment vigilants à travers notre cellule d’observation et d’alerte, dont la mise en place a été rendue nécessaire à la suite de la décision du maire de Marly le Roi de supprimer de sa revue « la Chronique de Marly » la rubrique d’information aux administrés des permis de construire délivrés par la mairie…..
 
Nous nous retrouverons donc au mois de septembre pour une nouvelle assemblée générale.
 
Le bureau de l’association et moi-même vous assurons de nos sentiments déterminés et dévoués.

Jean-Claude Cousin